Mercredi 23 janvier 2019

La vérité, c’est ce qu’on voit (Romains 1,18-23)


Lire le texte

Régulièrement, nous admirons la beauté de la création, chez nous ou lors de voyages lointains. Il n’est pas rare qu’à notre retour, nous percevions notre coin de pays tout différemment. Nous sommes plus attentifs aux détails passés inaperçus dans notre quotidien. Comment alors se fait-il que nous méprisions et la création de Dieu et Dieu lui-même ? Nous avons goûté à son amour et nous sommes toujours attirés par des « idoles ». Nous nous éloignons et nous oublions de revenir pour admirer et profiter de tous les détails de la grâce de Dieu. Dans son catéchisme, Martin Luther définit l’idolâtrie comme le cœur qui regarde ailleurs, qui cherche son secours auprès des créatures et ne se soucie pas de Dieu. Comme l’eau, l’idolâtrie s’infiltre dans la moindre faille, si petite soit-elle, et commence à nous ronger imperceptiblement. Nos failles, nous les connaissons tous, pas besoin de réfléchir longtemps. Relevons le défi, demandons à notre Seigneur de colmater chaque faille par sa grâce et son pardon. Attachons notre cœur au Christ sans laisser l’idolâtrie nous envahir et détruire notre vie.

Christine Hahn

Prière: Seigneur, apprends-moi à t’aimer de tout mon cœur, de toute ma force et de toute mon âme.  

Référence biblique : Romains 1, 18 - 23

Commentaire du 24.01.2019
Commentaire du 22.01.2019